1/5

INTERIEUR 2017

L'oeuvre est activée d'après un protocole qui consiste à retapisser l'espace, du sol au plafond, de photocopies.

Cet Intérieur est pensé comme un papier-peint à l’image du palimpseste d’un territoire. Il résonne à l’échelle de l’habitat et devient un espace mental.
 

Je conçois Intérieur comme une installation qui met à jour l’émergence du dessin par son usure, sa trace. Il s’éclaircit, disparaît et réapparait.
Le dessin encore visible sur ces photocopies est le résidu visuel d’une série de dessins réalisés par superpositions et accumulations à partir de graphismes issus de cartes et de plans.

C’est au moyen de l’estampe puis de la photocopie que j’ai détérioré jusqu’à l’arrachement ce dessin.

Mon intention est de donner à voir un processus de travail proche de l’archéologie : celui de faire émerger une forme par la destruction de ces mêmes formes. Il s’agit d’imbriquer ce temps, par strates, friable, à un espace alors fragile.

 

Un livre d'artiste a été façonné en retour de cette installation. Il est laissé sur place, sur le lieu d'exposition après le démontage.

 

Cet environnement a conduit le dessin vers une autre forme, l'installation Fouille

 

INTERIEUR 2017 (vue exposition) installation photocopies et néon

 

INTERIEUR 2017 (vue atelier - livre, protocole écrit et photographies) 

livre façonné à partir des photocopies de l'installation après démontage et conservé dans le lieu d'exposition 

 

SANS TITRE 2017 livre d'artiste, photocopies