effondrement

dessin mural au tampon | 2018

une trame se propage sur un panneau extérieur, en écho à sa forme initiale : un rouleau de papier et un livre présentés à l’intérieur de l'école de denain. il s’agit d’envahir, de se propager, de se tramer dans un espace donné.

pour le (h)all over 15, un dessin mural réalisé au tampon se déroule et s’effondre sur les murs. En coulisse, la table de l’artiste laisse les indices de l’élaboration de cette œuvre.
l’artiste emmanuel simon a été invité à intervenir sur l’œuvre in situ durant l’exposition.

effondrement est une œuvre in situ, série de constructions et de re- constructions par l’analyse de l’espace.

tout nous laisse à penser que cette composition est échafaudée selon une certaine logique. une rigueur s’en échappe et pourtant ce tampon- nage, incessant dans sa répétition machinique, en donnerait presque une allure de toc. une rigueur se ressent jusque dans ces lignes bleues qui, appliquées ici à la manière d’une méthode scientifique, retracent la forme incessante de l’imagination de l’artiste. pourtant une fragilité en ressort. l’espace s’effondre sous les coups d’anna buno. la structure se désagrège à mesure que l’on s’approche des fondations. l’édifice est voué à la chute, comme si la construction plongeait dans son inconsistance. toute la matrice s’érode laissant apparaître des strates qui sont comme les preuves, dans le temps, de sa friabilité.

 tom buno | 2018

159.jpg
166.jpg
153.jpg

effondrement 

dessin mural au tampon et cordeau traceur bleu | env. 1x10m | 2018

186.jpg
187.jpg
182.jpg
185.jpg

effondrement 

affichage public | 2018

183.jpg

effondrement 

transfert acétone | livre d'artiste | 1x4m | 2018

168.jpg
167.jpg
175.jpg
169.jpg

vue de l'atelier de création exposé | 2018