Une trame se propage sur un panneau extérieur, en écho à sa forme initiale : un rouleau de papier et un livre présentés à l’intérieur de l’Ecole de Denain. Il s’agit d’envahir, de se propager, de se tramer dans un espace donné.

Pour le (h)all over 15, un dessin mural réalisé au tampon se déroule et s’effondre sur les murs. En coulisse, la table de l’artiste laisse les indices de l’élaboration de cette œuvre.
L’artiste Emmanuel Simon a été invité à intervenir sur l’œuvre in situ durant l’exposition.

EFFONDREMENT est une œuvre in situ proposée par anna buno. C’est une série de constructions, de reconstructions par l’analyse de l’espace.

Tout nous laisse à penser que cette composition est échafaudée selon une logique. Car une rigueur s’en échappe, ce tamponnage incessant dans sa répétition méthodique en donnerait presque une allure de toc. Cette rigueur se ressent jusque dans ces lignes bleues. Appliquées ici à la manière d’un méthode scienti que pourtant dénuée de logique. Elles nous font retracer une structure de l’imagination.

Malgré cette apparente rigueur, une fragili- té ressort. L’espace s’effondre sous les coups d’anna buno. La structure se désagrège à mesure que l’on s’approche des fondations. L’édi ce est voué à la chute, comme si la construction plongeait dans son inconsistance. Toute la structure de la matrice s’érode dans cette chute, laissant apparaître des strates ; qui sont comme les preuves dans le temps de l’échec de la construction dans l’espace.

texte I Tom Buno

intervention de l'artiste emmanuel simon